Avertir le modérateur

27/04/2008

La flamme de la conscience universelle


Les manifestations et incidents qui jalonnent le parcours de la Flamme Olympique,en font un événement symbolique qui mérite qu’on s’y arrête même s’il y a aussi des maladresse ou des excès.
C’est vraisemblablement la première fois que ce parcours est régulièrement perturbé par les défenseurs des Droits de  l’Homme aux quatre coins de la planète.
Evènement symptomatique à plus d’un titre :
C’est la première fois que les Jeux Olympiques se dérouleront en Chine, concrétisant l’ouverture de cette grande nation sur le monde et faisant converger  sur son territoire le regard de ce  monde à travers les yeux des médias internationaux.
Les Droits des  hommes qui suscitent élans et compassion, sont ceux du peuple Tibétains.
Il y a quelques décennies  seulement le Tibet était  pratiquement terra incognita, replié secrètement sur lui-même.
Depuis le célèbre «  Voyage d’une Parisienne à Lhassa » d’Alexandra David-Néel en 1927 ,  il n’en venait  que quelques échos.
Totalement replié encore durant la deuxième guerre mondiale, l’alpiniste Allemand Heinrich Harrer fur un des rares à y pénétrer après s’être évadé d’un camp de prisonniers en Inde. Arnaud Desjardins à la fin des  années
60 commença à faire connaître en France ses grands lamas et ses monastères Boudhistes.
Depuis,  les tornades de l’histoire ont soufflé sur le toit du monde, meurtrissant ce peuple et dispersant nombre de ses ressortissant aux quatre coins de la planète.
Même s’il sont encore peu nombreux, même si ces soutiens n’ont pas encore réussi à résoudre les souffrances du Tibet, il n’en est  pas moins remarquable de voir que dans  des nations très différentes, éloignées géographiquement, ethniquement ou culturellement de ce peuple, des hommes et des femmes se dressent pour lui témoigner leur solidarité.
C’est la face positive de la médaille de la mondialisation, due au développement des médias et à la circulation de l’information par les moyens informatiques. Et due aussi au développement  d’une conscience universelle humaniste de solidarité qui n’était pas pensable il y a seulement quelques décennies.
L’intéressante émission de France Inter « 2000 ans d’histoire » relatait récemment comment l’Occident légitimait la conquête coloniale et rappelait l’approbation de figures comme Jules FERRY et Léon BLUM ,ce dernier soulignant la nécessité  pour les «  races supérieures «  ( sic)d’importer  ainsi  l’humanisme civilisateurs et les lumières aux «  races inférieures « (re-sic).
Le Japon il y a  quelque 60 ans était allié de l’Allemagne Nazie, durci dans son nationalisme absolutiste, suscitant  les premiers Kamikazes  puis Pearl Harbour et sa conséquence , Hiroshima. Il tolère aujourd’hui démocratiquement sur son sol ces manifestations au profit d’un peuple aussi lointain.
Même si les Droits de l’Homme sont cruellement bafoués en maints endroits de la planète et si un immense travail est devant l’humanité pour établir justice et paix sous toutes les latitudes, il n’en reste pas moins    que ces évènements relèvent d’un élévation du niveau de conscience à l’échelle mondiale.
S’il s’agit encore d’une flamme ténue, c’est celle-là qui devra grandir et qui permettra d’établir la base d’une Démocratie réelle à l’échelle planétaire.
Ce ne sont pas les gouvernants  mais les individus , les citoyens, qui attisent en premier cette flamme. En cela nous pouvons puiser l’espoir et un relatif optimisme qu’un mouvement évolutif ascendant est en marche, dont chacun à son niveau participe. Un mouvement de développement des consciences et des responsabilités individuelles qui permettra d’unir nos forces pour gérer les énormes enjeux qui nous confrontent.
Face à ces enjeux gigantesques, le combat politique ne saurait se résoudre à des conflits partisans mais doit développer toutes les potentialités d’action pour actualiser la vision d’une société équilibrée sur de vraies valeurs civilisatrices et humanistes, pour une Démocratie planétaire qui en sera le garant.
Dans cette longue marche pour la Démocratie, les Démocrates Français, en vertu de leur héritage fondateur, ne peuvent qu’être en première ligne.
C’est rabaisser et rapetisser le Mouvement Démocrate que de le dénigrer constamment ou de le juger à l’aune des premières élections qu’il a affronté alors qu’il n’était  qu’aux prémices de son élan.Cet élan venu de la convergence de ses adhérents spontanés,   constamment  oubliés  des analystes plus ou moins malveillants,  s’inscrit dans le courant d’une vaste « Internationale Démocrate » comme l’a appelée François Bayrou  et qui pointe en maints pays pour se fédérer graduellement.

19/04/2008

Forger le Mouvement Démocrate pour un Espace Démocratique Indépendant

La note qu’une main invisible a laissé sortir de l’Elysée concernant la stratégie de déstabilisation du MoDem a fait grand bruit.
Pour un certain nombre d’entre nous ce n’est pas une surprise, seulement une confirmation. Nous savions que le Mouvement était partiellement «  termité ».
Bien que nouveaux en politique, si nous n’avions pas adhéré à un parti c’est que nous étions trop lucides pour ignorer les manœuvres, machinations et intrigues qui entachent immanquablement ces groupements humains .
Et si nous avons adhéré en masse au Mouvement Démocrate, c’était justement dans l’espoir d’y faire naître une politique, si ce n’est indemne, du moins orientée vers un réel renouvellement.
Que François BAYROU entre en lice pour fustiger ces dérives et on l’accuse de jouer les victimes.
Il n’y  a pas très longtemps pourtant, après l’Appel à la Vigilance Républicaine, c’était notre Président de la République que son entourage nous présentait comme une victime absolue, persécuté comme aucun ne l’avait été…
Quelques  mois après cet appel,  la démocratie est mise à mal, on tente de saborder un mouvement né d’un élan citoyen, les promesses électorales sont asséchées et la politique étrangère de la France a été , pour la première fois, retournée, au mépris de nombre d’avis ou oppositions éminents.
Si certains cadres UDF sont si attachés aux valeurs de leur ancienne structure, que ne s’investissent-ils à les transmettre au sein du MoDem au lieu de vouloir  le détruire ?
Vouloir détruire le MoDem c’est faire bon marché des quelque 60.000  citoyens qui, d’un seul élan, ont adhéré spontanément en quelques mois  pour fonder ce mouvement, leur mouvement.
Quand des citoyens, sans se donner le mot, se rassemblent de la sorte porteurs d’un idéal commun, c’est d’un courant qu’il s’agit, d’un courant qui s’inscrira dans l’histoire.
C’est donc face à l’histoire qu’auront à répondre ceux qui auront tenté de déstabiliser ou de détruire ce mouvement citoyen.
Certes, François BAYROU l’a vu et pensé, mais il fallait qu’il rencontre l’espoir et la pensée de milliers d’autres pour qu’il naisse.
C’est parce que des hommes ont pensé, voulu, rêvé, que le monde a pu avancer.
Martin Luther KING a fait un rêve.
Quarante ans plus tard son rêve est incarné en la personne d’un homme qui unit le sang blanc et le sang noir dans ses veines et qui demain pourrait être le premier Président  de couleur de la nation Américaine.
On n’a pas le droit d’essayer de détruire des rêves par sectarisme ou opportunisme.
Ces épisodes à rebondissements multiples où l’on voit , les uns après les autres , les notables Centristes céder aux sirènes Elyséennes pour tenter de faire avorter ce parti indépendant ne peuvent qu’en démontrer le besoin.
Pour qu’il soit un Espace de Démocratie libre , d’où l’on puisse saluer les hommes et les femmes, de quelque bord qu’ils soient , lorsqu’ils font primer leur conscience, le meilleur d’eux-mêmes , sur leur carriérisme .
Pour  notamment :
Saluer Jean-François LEGRAND pour avoir courageusement résisté aux pressions de l’énorme multinationale MONSANTO et de son parti pour refuser les OGM ,     
au nom de sa conscience
Saluer Lionnel LUCA, marchant avec son écharpe tricolore  au milieu des forces de l’ordre, pour porter un drapeau Tibétain jusqu’à l’Assemblée Nationale ,
au nom de sa conscience
Saluer Bertrand DELANOË apposant sur les murs de sa Mairie,  lors du passage de la flamme Olympique, une pancarte proclamant que Paris soutenait les Droits  de l’Homme dans le monde entier et faisant citoyen d’honneur le Dalaï Lama
au nom de sa conscience
Saluer Jacques CHIRAC et Dominique de VILLEPIN, s’opposant à la guerre d’Irak, en dépit d’énormes pressions et au prix d’insultes internationales,
épargnant le sang de millier d’hommes et les larmes de milliers de femmes,
au nom de leur conscience

Tandis que tout est mis en œuvre pour freiner la construction de cet espace indépendant, l’UMP se fracture.
Il faut plaindre ses militants sincères qui ont vu leur mouvement se transformer en parti d’un seul homme, parti du Sarkozysme sans conteste, et qui après avoir hier approuvé la politique d’indépendance de la France se doivent  de trouver normal d’y renoncer maintenant.
Et l’on voudrait qu’il n’y ait pas d’autre alternative que le Parti du Pouvoir Présidentiel ou le Parti Socialiste.La subordination au Pouvoir ou à l’Idéologie.

Le monde a faim.
Demain ceux qui ont faim marcheront sur nous pour nous demander des comptes.
Il sera trop tard pour leur dire que nous ne sommes pas responsables de tout.
Il vient un temps où la conscience rejoint le simple bon sens .
Dans ce gigantesque déséquilibre planétaire quelle est la part de responsabilités des géants de l’agro-alimentaire ?
Seule une politique faisant primer les Droits de l’Homme pourra répondre justement aux besoins de la terre et de ses habitants .Pour cela il faut conserver son indépendance à l’égard  des réseaux de l’argent qui de plus en plus absorbent des flux monétaires aux origines  douteuses.
Que nous le voulions ( par conviction et conscience) ou non,  nous y serons tôt ou tard contraints car nous ne pourrons échapper à nos responsabilités .
Et pour préparer cette politique du futur à la fois idéaliste et réaliste à l’échelle planétaire il faut construire, forger dans notre nation un espace démocratique, un refuge, qui fasse primer humanisme, conscience et indépendance.
S’y opposer c’est divorcer des principes démocratiques qui fondent notre République .
L’enjeu est déjà suffisamment  difficile en soi et demande la mobilisation de toutes les bonnes volontés.

08/04/2008

De la flamme des Droits de l'Homme à la lumière de la Démocratie

TIBET- TIBET- TIBET- TIBET-TIBET- TIBET- TIBET- TIBET- TIBET- TIBET- TIBET-TIBET-TIBET-TIBET-TIBET-TIBET-TIBET-TIBET

Quel triste paradoxe que cette flamme Olympique «  protégée »des militants des Droits de  l’Homme par des remparts d’hommes en armes.
C’est une situation qui en elle-même annule toute la portée  du message symbolique  contenu dans ce cérémonial. Enracinée dans les fondements Grecs de nos civilisations, cette lumière porteuse de paix, éclairant chaque nation pour les réunir dans ces échanges sportifs et fédérateurs ne peut briller derrière un rempart d’armes.C’est un signe grave qui  doit marquer nos sociétés pour nous rappeler que nous devons donner  la priorité aux Droits de l’Homme si nous voulons rester fidèles à nous-mêmes,  si nous voulons voir la démocratie s’établir sous toutes les latitudes.
Face à ce retournement de situation, on ne peut qu’espérer que  flamme des Droits de l’Homme  transférée de nation en nation puisse y  rappeler  la primauté de ces principes fondateurs .


DÉMOCRATIE- DÉMOCRATIE- DÉMOCRATIE- DÉMOCRATIE- DÉMOCRATIE-DEMOCRATIE-DEMOCRATIE -DEMOCRATIE-

Ce sont ces priorités, ces principes humanistes, qui doivent guider le Mouvement Démocrate Français afin qu’il trouve son identité en ne se centrant pas seulement sur la France et de telle sorte qu’il puisse être partie prenante d’un courant démocratique universel que tous les enjeux planétaires demandent.
Le MoDem est ébranlé par une crise interne.
Les dernières élections locales  n’en sont que le prétexte.
Il était évident que  ce parti dont le fondement officiel ne datait que de Décembre 2007 et qui devait fédérer des militants venant de divers horizons n’aurait pas encore assez d’implantation et d’impacte dans le paysage politique Français pour y faire des scores marquants.
François BAYROU a fait le choix de se présenter à PAU. On peut regretter qu’il ne se soit pas concentré uniquement sur ce jeune Mouvement mais son échec , lié aux incessantes entraves de l’UMP,  ne peut non plus légitimer toutes les tensions internes . Il est clair que le Mouvement Démocrate subit des assauts de l’extérieur et de l’intérieur pour freiner son essor. Il est aussi évident que le travail à faire est devant lui pour trouver les moyens de générer un courant politique neuf qui corresponde à l’attente de ses militants et au besoin des Français. C’est une tâche pionnière qui ne peut se faire dans la facilité et qui impose au Mouvement dans son ensemble et à chacun de ceux qui le constituent , une exigence croissante pour tirer ce parti vers le haut. Pour y donner la priorité aux valeurs qui le fonde et renouer avec l’esprit réel de nos institutions.
Monsieur le Sénateur Jean ARTHUIS en quittant le Mouvement semble fidèle à lui-même puisqu’il était dès le début très réticent à la construction du MoDem. Il avait ensuite indiqué  qu’il restait pour veiller sur l’UDF.
Quels que soient ses griefs, même si des critiques sont justifiées ou justifiables, même si l’organisation de ce parti est à clarifier ou améliorer, quelles que soient  ses inimitiés personnelles envers François BAYROU, les éventuelles luttes de pouvoir, Monsieur ARTHUIS, en sa qualité de Sénateur et d’ancien Ministre, ne pouvait franchir la limite de certains excès .
En assénant publiquement «  on ne gouverne pas un parti comme une secte. Le MoDem n’est pas le Temple Solaire »,  il s’est aventuré de façon surprenante dans des analogies extrêmement graves.
Il est plus qu’hasardeux de comparer le leader du MoDem au sinistre di Mangro, fondateur du Temple Solaire. On ne peut oublier que cette organisation des plus sulfureuses, dont les ramifications les plus sombres sembleraient   dépasser largement  la nébuleuses sectaire , a conduit 48 personnes à la mort dans le Vercors en 1994 dans une mise en scène abominable et que ce sacrifice collectif n’a  jamais vraiment été élucidé par la Justice pour des raisons là encore  très obscures .
C’est faire entrer dans le débat politique  des spectres qui n’ont rien à y faire.
C’est faire outrage en premier lieu à François BAYROU lui-même dont on peut saluer la constante élévation des propos, même lorsqu’ils sont polémiques.
À travers lui c’est faire outrage aux milliers d’adhérents qui l’ont rejoint , non pour un culte de la personnalité, mais en réponse à la qualité d’une vision politique, d’une politique d’idées, qui répondait  à celle qu’ils recherchaient et donc partageaient.
C’est faire outrage aux milliers de militants UDF et MoDem confondus qui l’ont élu , démocratiquement, Président du Mouvement à une  très vaste  majorité.
C’est faire outrage aux millions d’électeurs qui lui ont accordé leur vote lors de l’élection Présidentielle de 2007  sur un projet et un programme qui n’avait rien d’un mouvement sectaire véhiculant les pires dérives.
C’est faire de la sorte outrage à la Démocratie elle-même.
C’est justement ce type d’excès, trop habituels, qui dénaturent graduellement les combats politiques et c’est justement ces mauvaises habitudes que le Mouvement Démocrate devra apprendre à combattre.
Les philosophes des Lumières, vivant dans une époque où tout était loin d’être lumineux , ont su penser ou inspirer des textes fondateurs pour des siècles à venir.
À partir de la Déclaration des Droits de l’Homme qu’ils nous ont laissée est née la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.
C’est un grand héritage et si nous voulons réellement œuvrer pour la lumière de la Démocratie nous nous devrons de retourner à l’essence de celle-ci  et de nous dégager de tout ce qui peut abaisser, éloigner des vrais débats, de nous défaire des habitudes, réflexes  ou dérives  qui ont fini par  en éloigner le citoyen et de ce fait de lui faire perdre son sens réel.

C’est seulement par une constante vigilance que nous amorcerons une Démocratie des consciences, celle d’un humanisme appliqué au jour le jour. Celle qui prendra les Droits de l’Homme comme pierre angulaire.







 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu