Avertir le modérateur

31/03/2014

Fançois BAYROU la victoire de l'endurance

La belle victoire de François BAYROU à PAU est aussi une belle leçon de persévérance qu'il faut saluer.

Son chemin a été rude et semé d 'embûches depuis la création du Mouvement Démocrate.

Il a dû faire face à l'hostilité des deux camps majoritaires, à l'incompréhension et souvent au dénigrement.

Son option pour une troisième voie  qui permette de mettre un terme à la division qui ronge  notre pays peinait à se faire entendre.

Pourtant à PAU dimanche c'est bien cet esprit de rassemblement qui est enfin sorti des urnes puisque François BAYROU est élu avec un beau score de 62,6 % et plus important encore , a remporté cette élection dans tous les bureaux de vote de sa ville,  ce qui prouve qu'il a obtenu la confiance  d'électeurs de différentes sensibilités.

Dans le consensus actuel , le pari de François BAYROU en se présentant une troisième fois au siège de premier magistrat d'une ville qu'il chérit, était hardi.

Mais ce pari ,une fois  gagné ,  redonne de la force à sa voix dans le débat politique national et démontre le bien fondé de sa démarche, de sa vision et la confiance qu'il sait inspirer lorsqu'il est écouté.

Pour les adhérents de la première heure du Mouvement  Démocrate, dont je suis , et qui ont vécu les échecs précédents c'est une grande satisfaction.

Mais cette joie se teinte d'un peu d'inquiétude : François BAYROU va être grandement accaparé par le redressement de sa ville .Il faut espérer néanmoins que depuis la Navarre il  pourra émettre pour la France des vérités frappées du bon sens dont elle a tant besoin dans cette période de crise morale et matérielle.

Car en dehors de certains cas,  emmenés par une figure emblématique et rassembleuse , les  français  ont recommencé leur  oscillation d'un bord sur l'autre au gré de leur mécontentement ou déceptions.

Hier, en 2012 ,François HOLLANDE  prenait les commandes de la Nation car les français ne supportaient plus son prédécesseur.

Aujourd'hui excédés par sa conduite du pays, il votent pour le camp adverse, ce qui est interprété comme une " vague bleue" .  Qui m'apparait plus comme une instabilité politique qui exprime son impatience à travers l’éternel clivage gauche-droite  au lieu de se décider à construire autrement et solidairement .

Cela ne doit pas entrainer les actuels  bénéficiaires dans un triomphalisme béat ( et amnésique) . Une opinion qui bascule régulièrement d'un bord sur l'autre ,presque d'une année sur l'autre, n'est pas une opinion stable issue d'un choix structuré.

Elle est inquiétante car elle dénote une certaine immaturité politique et surtout  une  exaspération et une  perte de confiance accrues ( un  camp vaut l'autre selon l'humeur,  car dans le fond on n'y croit plus beaucoup, voire plus du tout)

Et lorsque cette opinion française veut en finir avec le bi-partisme  et ce heurt frontal UMP /PS,  elle  fait le choix de renforcer les options extrêmes du Front National en le hissant en troisième position.

Cela est d 'autant plus préoccupant qu'il lui a été proposé une autre voie centrale , celle qui transcendant les clivages , porte les valeur humanistes dans un esprit de rassemblement .

De celle-là elle s'est défiée peut-être car elle était trop habituée à ce que le champ politique soit principalement conflictuel, voire violent.

L'éclatante victoire de François BAYROU à PAU vient donc donner un exemple ,sur le terrain,  de  ses choix politiques.

Désormais " prophète en son pays" il devrait avoir une plus grande audience auprès des incrédules pour dire qu'une autre  voie est possible.

Et auprès des hommes politiques de réelle bonne volonté de tous bords , qui doivent admettre qu'une  très profonde remise en question de notre système politique est indispensable tant  au redressement de la France qu'à  l'apaisement des consciences françaises.

Car comment oublier que le parti pratiquement majoritaire qui sort de ce scrutin municipal de 2014 est celui de l'abstention record pour ce type d'élection à hauteur de 36 ,45 % au niveau national .

C'est le parti du désespoir et du découragement, des déceptions ou du dégoût .

Le parti de ceux qui ne pensent plus pouvoir être entendus ou représentés.

C'est à ceux là  prioritairement qu'un politique digne de ce nom doit savoir répondre.

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu